Les bonnes adresses de la DJ Louise Chen

Mis à jour le 5 juillet 2024 par Sarah Braun
Les bonnes adresses de la DJ Louise Chen© Louis Chen

Ce long printemps et début d'été pluvieux aura eu son rayon de soleil. Jeudi, 16h, Louise Chen nous a donné rendez-vous au bar The Interview, près de Hamilius, son QG lorsqu’elle était ado, pour un chocolat chaud « le meilleur de la ville », entre deux cours. Elle franchit à peine la porte du bar qu’un sourire immense illumine son visage.

Louise Chen a beau être une figure internationale de la scène DJ féminine, elle n’est reste pas moins cette girl next door, née à Luxembourg où elle a gardé de nombreuses attaches : « mes meilleurs amis de l’école sont toujours ici. J’ai eu la chance de beaucoup voyager, de me forger une communauté à Paris ou à Londres, à me sentir partout chez moi, Luxembourg restera toujours ma maison, ma safe place », explique Louise Chen.

Une décennie de nuits blanches

Elle sort à peine de l’enfance quand la musique s’impose à elle comme une évidence. « Mes amis étaient très engagés dans la scène musicale luxembourgeoise ; ils organisaient des concerts de punk, hardcore, métal. C’est avec eux que j’ai fait mes premiers festivals ; c’est grâce à eux que j’ai eu envie de faire carrière dans la musique. » Elle sort aussi en club, et notamment au Melusina, « qui organisait des soirées absolument géniales. Et puis cette architecture, inégalée. Cet endroit reste vraiment dans mon top 10. »  À Paris, son histoire avec la musique continue à s’écrire, plusieurs stages dans des labels « toujours indépendants, j’ai préféré fuir les grosses maisons », et puis la rencontre avec Ed Banger. « Ce sont eux qui m’ont poussée à me lancer. À l’époque je voyageais beaucoup, À New York, en Australie, on voyait pas mal de filles partout derrière les platines ; quand je suis rentrée à Paris, il n’y avait que des mecs. Je n’aimais pas trop leurs soirées, je n’y trouvais pas vraiment ce que j’y cherchais, j’avais envie de soirée où les filles puissent danser et se sentir sexy. »

J’aime bien commencer mes journées en dressant des listes, ça m’aide à y voir plus clair, à m’organiser.

28 février 2012, une soirée qui marquera clairement un virage dans sa carrière : la toute première soirée Girls, Girls, Girls, au Social Club, le début d’une longue série. Clairement Louise Chen est de celles qui ont ouvert la voie à une vraie scène féminine en France. Si elle a raccroché son casque, elle se réjouit de voir la scène DJ actuelle « c’est vraiment génial, il n’y a jamais eu autant de DJ et, surtout, le niveau est vraiment excellent. Il y a beaucoup de femmes, et des femmes de couleur aussi, sans que ce soit performatif. Il y a une vraie sincérité, une vraie spontanéité. La nouvelle scène est beaucoup plus libre… Les filles organisent des supers soirées, lancent beaucoup d’initiatives. C’est vraiment cool. »

Sur son Insta, sa biographie précise « n’a pas dormi depuis 1999 ». Louise Chen ne dort toujours pas ; mais, désormais, ses nuits sont consacrées à Adam, trois semaines, dont elle nous montre une photo. « J’ai décidé d’arrêter de tourner début 2023, j’avais vraiment envie d’autre chose, de fonder une famille ; je suis tombée enceinte et la suite s’est vite enchaînée. Nous sommes naturellement venus ici, avec mon compagnon. Il adore tout ce qui est château, ingénierie, j’avais mille choses à lui faire voir. Nous sommes allés voir le château de Vianden, le Mudam ; tout lui a beaucoup plu », s’enthousiasme-t-elle. Une nouvelle vie, donc, mais pas forcément si éloignée de ce qui a fait son quotidien depuis tant d’années. Louise Chen a toujours beaucoup écrit, et c’est désormais ce par quoi elle commence toutes ses journées « je suis Vierge et très organisée, j’aime bien commencer mes journées en dressant des listes, ça m’aide à y voir plus clair, à m’organiser », plaisante-t-elle. Si elle a des projets ? Plein ! Elle aimerait notamment se lancer dans des city guides, héritage de toutes ces années à parcourir la planète aux côtés de Julien Pham, son meilleur ami, et puis garder une trace de tout cela. Elle travaille notamment sur un livre photo, qui raconterait les vingt dernières années. « J’ai tout de même un regret, ne pas avoir pris plus de temps pour documenter par écrit tout ce que je vivais au moment où je le vivais. » En attendant, elle garde toujours un pied dans la musique, avec son émission de radio « pour continuer à partager ».

Ses bonnes adresses à Luxembourg et ses meilleurs spots

Pour chiller avec votre enfant

« Adam est encore tout petit, mais nous sommes allés déjà plusieurs fois au Parc de Merl, ce sera un super spot quand il fera beau ! Sinon, j’adore les Rotondes, mes amis y travaillent – à la programmation des Congés Annulés, notamment. C’est vraiment un endroit super pour écouter de la musique en famille. Et sinon, j’ai réussi à avoir des places pour emmener ma mère voir les Smashing Pumpkins. C’est un petit clin d’œil, car c’est le premier concert auquel elle m’a emmenée ! »

Pour boire un bon café

« Je suis fan du Curious Buds, en ville : pendant toute ma grossesse, ils m’ont sauvée en me faisant des Dirty chai décaféinés. Ils ont des supers pâtisseries et le staff est vraiment adorable. Je recommande les yeux fermés. Sinon, évidemment, Knopes, juste à côté, pour leur excellent café glacé. Après, j’ai un petit péché mignon à confesser : j’adore les soja latte du Prêt-à-Manger, c’est une sorte de petite madeleine, qui me rappelle le temps où je courais dans les gares et les aéroports ! »

Pour sortir en club

« Sans hésiter, De Gudde Wëllen. J’y ai encore mixé il n’y a pas si longtemps, j’y passe toujours des supers soirées et tout le monde est adorable ! Passé une certaine heure, je vous dirais forcément le Saumur – un classique du genre. Et j’aime aussi beaucoup la programmation des Rotondes et de la Kulturfabrik, même si ce n’est pas à proprement parler des clubs. Ils organisent souvent des soirées vraiment cool. »

Pour dîner en amoureux ?

« Public House, le restaurant du Casino Luxembourg ! Nous y sommes allés déjeuner, un peu tard, ils nous ont super bien accueillis, même si le repas s’est largement étiré sur l’après-midi ! J’y ai bu mon seul verre de vin autorisé de ma grossesse, je l’ai vraiment savouré. La nourriture était incroyable et le cadre vraiment parfait. J’aime beaucoup aussi Bonne Nouvelle – une adresse incontournable en ce moment – et Manzoku, à Belair, qui fait des ramens absolument dingues. Pour une pizza, une seule adresse, La Torre au Limpertsberg. Enfin, un dernier coup de cœur Bao Bar, à Clausen, qui a notamment une super sélection de bières – et de bières sans alcool, dont la Kirin que j’aime particulièrement. Leurs baos sont excellents et l’équipe vraiment très sympa. »

Pour une soirée entre amis ?

« Je vais encore dire les Rotondes, mais, vraiment, j’adore cet endroit. Bonnevoie est toujours une bonne idée, un super quartier où se retrouver. »

Pour faire du shopping ?

« La Cloche d’Or ! On y trouve tout, il y a plein de marques super chouettes, comme Arket ou & Other Stories. Ça me rappelle quand j’étais ado et qu’on allait traîner à Auchan Kirchberg après les cours. C’est aussi pour ce petit côté réminiscence que j’aime y aller, je crois. Sinon, Smets – quelle que soit la boutique : leur sélection est géniale, hyper pointue. »